ArmStreet

Gantelets médiévaux

Please wait...

Gantelets d’Armure Médiévale

Depuis l’apparition de l’armure, la protection des mains a toujours été un souci dans le combat au corps-à-corps. Une faible protection de cette zone augmentait considérablement le risque de blessure. L’équipe ArmStreet est fière de fabriquer les gantelets médiévaux de haute qualité et nous sommes ravis de pouvoir partager notre expérience.

Évolution de Gantelets de Chevalier

 Les premiers chevaliers ne portaient pas de gantelets, leurs mains étaient protégées uniquement par les boucles et la garde de l’épée. Avant le 9e s. les maîtres des armes n’ont pas atteint de succès considérables dans la création de protection des mains, ce n’est qu’au début des Moyens Âges que cet aspect s’est développé. Depuis la deuxième moitié du Xie siècle les chevaliers ont commencé à utiliser dans le cadre de leur armure les gantelets de cuir épais qui fournissaient un bon niveau de mobilité aux dépens de protection fiable. Ainsi ils étaient d’usage jusqu’au milieu du 16e s.

Les gantelets en cotte de mailles étaient la marque des chevaliers aux 12-13 ss. Ils étaient habituellement le prolongement des manches de haubert et couvraient l’extérieur de la main en laissant la paume ouverte et vulnérable. La base de cuir en forme de revêtement protégeait pourtant la paume et permettait de tenir ferme une arme. Ce type de gantelets assuraient une protection adéquate contre les coupures et fournissaient un bon niveau de dextérité mais ils laissaient quand même leurs propriétaires assez vulnérables aux coups puissants.

Gantelets d’Armure de Plaques

Le progrès dans la forge et la ferronnerie à l’époque du Moyen Âge a rendu l’acier moins cher et a permis d’incorporer plus d’éléments élaborés dans les gantelets. Avec l’avènement de l’armure lamellaire on a vu apparaître une alternative aux gantelets amples en cotte de mailles – les gants renforcés de plaques métalliques cousues par-dessus le gant ou attachées avec les sangles en cuir.

Ces écailles métalliques ont servi de base pour le développement des éléments principaux de tous les gants en métal de forme anatomique : plaques métacarpiennes, de doigt et de poignet. Celles-ci sont devenues mobiles grâce aux charnières. Les gantelets entièrement articulés étaient surtout populaires lors des tournois de chevalier et des joutes.

Les gantelets type mitaine sans doigts fournissaient la meilleure protection contre les coups durs grâce à une coque solide qu’ils créaient autour de la main qui s’est prouvée être très difficile à casser. Les gants-mitaines avec le mécanisme de fermeture broche permettaient de tenir le poing bien fermé tenant ferme une arme même sous le choc. C’est pour cette raison que ce type a survécu pendant toute la durée de l’époque de l’armure.

Gantelets de Combat au Moyen Âge Classique

Vers la fin du 15e  s. la formation de tous les composants fonctionnels est achevée. À l’apogée du style gothique flamboyant comme jamais avant dans l’histoire toute l’attention a été concentrée sur l’apparence des gants en les considérant non seulement comme une des pièces centrales de toute l’armure mais en mettant en valeur la personnalité de leur propriétaire avec leur aide. Les armuriers les décoraient de gravage et d’éléments en laiton, ornaient les jointures de nodules à motifs et élongeaient élégamment les manchettes sur les poignets.

Durant un siècle tous les efforts ont été concentrés à améliorer les performances ergonomiques des gantelets alors on a essayé de neutraliser l’effet de chaleur au moyen de perforation. De petits trous sur toute la surface permettaient de diminuer la perspiration en les utilisant. En résultat de la poursuite à une meilleure mobilité ce sont les gants mitaines qui sont revenus dans l’exploitation. Les plaques de phalanges ont été remplacées par la cotte de mailles ou par de petits anneaux métalliques attachés à une base en cuir. La popularité d’une telle protection ne l’a pourtant pas rendue plus efficace puisq’ils ne pouvaient pas protéger contre les blessures causées par les armes lourdes.

ArmStreet – Boutiques de Gantelets Médiévaux

Nous vous présentons notre grande collection de modèles de gantelets en acier fonctionnels et adaptés au combat, notamment les gantelets pour béhourd. Les gantelets sur mesure sont confectionnés d’après les mensurations individuelles avec une attention maximale à la sécurité, à la qualité et et tous les détails. Les designs de nos modèles sont basés sur les exemples historiques des gantelets médiévaux et qui sont le résultat des années de pratique de combat à l’épée de styles différents et des consultations permanentes aves les maréchaux de béhourd, les experts de l’Art martial occidental et les historiens. Tous nos gantelets, que ce soit nos modèles basiques ou les modèles haut de gamme richement décorés, tous nos gantelets d’acier fournissent le meilleur niveau de sécurité dans leur classe. Le matériel de base pour la plupart des gantelets est l’acier inoxydable 16 ga. Mais on peut aussi les fabriquer en acier doux ou en plus grand calibre sur demande. Depuis peu nous présentons également l’armure et gantelets de femme. En choisissant les gantelets médiévaux faites surtout attention à la diversité des formes communes :

  • Gantelets en cuir et cotte de mailles
  • Gantelets sans doigts
  • Demi-gantelets
  • Gantelets segmentés
  • Gantelets articulés.
Please wait...